Foyer au bois / à pellets 2017-06-06T16:27:52+00:00

Optimiser votre installation de chauffage avec un foyer au bois ou à pellets

Des foyers au bois modernes au service du confort, de la performance et de l’environnement

Optimiser la performance (rendement, chaleur, émissions, vitres propres) et garantir la sécurité lors de l’utilisation d’un foyer au bois passe par trois conditions de base :

  • La combustion complète du combustible bois
  • La valorisation d’un maximum d’énergie produite lors de la combustion
  • L’évacuation des fumées résiduelles de la combustion par le conduit de cheminée

 

Il est important de savoir qu’il y a deux grandes catégories de systèmes de chauffage au bois :

  1. Les systèmes de chauffage centralisés qui chauffent l’ensemble d’une habitation, y compris l’eau chaude sanitaire
  2. Les systèmes de chauffage décentralisés ou d’appoint, qui ne chauffent qu’une pièce de l’habitation.

La première catégorie est principalement représentée par les chaudières alors que la deuxième regroupe principalement les inserts et les poêles à bois ou granulés de bois.

 

Les technologies modernes permettent d’optimiser la performance des foyers au bois et le confort des utilisateurs. Notamment par :

  • La réduction des émissions de CO, COV, et particules fines, grâce au processus optimisé de combustion : maîtrise de la quantité et position des arrivées d’air, sélection des matériaux de la chambre de combustion garantissant les températures nécessaires à une bonne combustion, modulation de la quantité d’air injectée en fonction de l’’usage de l’appareil.

 

  • L‘adaptation en temps réel des réglages de combustion.

 

  • La gestion optimale de l’énergie produite par l’appareil : distribution et valorisation de la chaleur en fonction de ses divers usages (chauffage, eau chaude sanitaire, stockage de chaleur, diffusion de la chaleur « à la demande »).

 

  • L’intégration maximale du foyer au bois dans le système global de chauffage du bâtiment.

 

 

Le foyer au bois est de plus en plus écologique

Les foyers au bois modernes, utilisés correctement permettent de réduire de manière significative les émissions de polluants induites par la combustion du bois et donc de proposer des foyers au bois de plus en plus écologiques et respectueux de l’environnement.

Le schéma ci-dessous permet une comparaison entre les émissions générées par les feux ouverts et anciens foyers au bois avec un foyer au bois/à pellets nouvelle génération et bénéficiant des dernières avancées technologiques :

 

On réalise en voyant ce schéma que l’utilisation d’un foyer au bois performant permet de réduire de manière drastique les émissions de poussières fines par rapport à un feu ouvert ou un poêle à bois ancienne génération.

 

Si vous disposez d’un ancien foyer au bois, il est important d’envisager son remplacement. Un appareil de chauffage au bois moderne vous permettra de gagner énormément en confort d’utilisation, de faire des économies (consommation moins importante) et de réduire de manière drastique l’émission de polluants et donc votre empreinte écologique.

 

La puissance du foyer au bois

La puissance de chauffe du foyer au bois choisi doit correspondre à l’espace à chauffer. Il s’agit de déterminer le système de foyer qui fonctionnera le plus souvent possible à feu vif, c’est-à-dire le plus économiquement et de manière respectueuse de l’environnement.

 

La puissance d’un foyer au bois s’’exprime en kW et indique la quantité de chaleur utile (celle qui sert à chauffer la maison) que ce foyer peut produire. Cette chaleur doit compenser le plus exactement possible celle que le bâtiment perd naturellement.

 

 

 

La puissance nécessaire au chauffage d’une pièce varie selon :

 

  • La température extérieure, le volume de cette pièce, son exposition, la situation géographique, le niveau d’isolation du bâtiment, …

 

Il faut également tenir compte du mode d’occupation :

Dans une maison équipée d’un chauffage central, on installera un foyer au bois moins puissant qui fonctionnera régulièrement à son allure optimale et qui suffira à l’entre-saison, le chauffage central lui venant en aide seulement par temps froid. Inversement, on augmentera la puissance pour une résidence secondaire qu’il faut réchauffer rapidement en début de weekend.

Un foyer au bois sous-dimensionné n’’arrivera pas à chauffer (et encore moins à réchauffer) la pièce par temps froid. Quant à un foyer au bois trop puissant, il fonctionnera souvent au ralenti, donc dans des conditions peu favorables. Parfois – même au ralenti – il surchauffera la pièce. Choisir un foyer de 20 kW alors que 10 kW suffiraient représente donc un très mauvais calcul !

CHOISIR SON FOYER AU BOIS
VOS CONDUITS DE CHEMINEE
LES COMBUSTIBLES BOIS