La distribution de chaleur 2017-06-07T14:10:34+00:00

La distribution de chaleur

 

SYSTÈMES DE DISTRIBUTION DE CHALEUR PAR L’AIR

 

Pour chauffer plus d’une pièce avec un poêle à bois ou à pellets, il faut opter pour un poêle à canalisation, en tenant compte des aspects suivants :

 

  • La puissance qui peut-être « déviée » vers les autres pièces est limitée. En effet, l’air est un mauvais conducteur de chaleur et les volumes d’air déplacés sont relativement restreints. Généralement, de 20 à 40 % de la puissance du poêle peut être soufflée vers d’autres pièces.

 

  • La puissance transportée vers les autres pièces est perdue pour la pièce où se trouve le poêle. L’air déplacé doit pouvoir retourner vers le poêle.

 

  • Des tuyaux seront placés pour relier les pièces à chauffer. Il s’agit d’en tenir compte lors de la conception et du choix des matériaux.

 

  • Le ventilateur du poêle fait du bruit. Un modèle dont on peut éteindre le ventilateur permet de choisir quand et dans quelle mesure on réchauffe les autres pièces, et d’éviter ainsi tout bruit inutile.

 

LE RÉCUPÉRATEUR DE CHALEUR

 

La répartition de l’air chaud produite par l’appareil peut se faire à partir du système de convection de l’appareil ou être « greffée » au conduit de cheminée.

Dans ce cas, un échangeur de chaleur est placé sur le conduit de fumée au plus près du conduit de raccordement. De l’air tempéré y est pulsé au moyen d’un ventilateur pour récupérer une partie de la chaleur des fumées.

Une fois réchauffé, cet air est distribué dans les pièces à proximité. Ce système permet de réchauffer 2 à 4 pièces et offre un appoint de chauffage intéressant à la mi-saison.

Attention : Il faut veiller à la compatibilité du foyer avec ce type de récupérateur.

 

 

SYSTÈME DE DISTRIBUTION DE CHALEUR PAR L’EAU

 

Il existe, aujourd’hui des installations permettant à la fois de profiter du design et du jeu des flammes d’un poêle ou d’un insert, tout en chauffant l’entièreté d’une maison et en produisant de l’eau chaude pour toute la famille.

 

Ces appareils ont le même aspect extérieur que les appareils de chauffage individuels, mais ils sont équipés d’une structure interne innovante et invisible de canaux d’évacuation des fumées et de conduites.

 

PRINCIPE

Au lieu d’évacuer par la cheminée la chaleur des gaz générés par la combustion, on la fait passer à travers un manteau d’eau ou un échangeur de chaleur, ce qui permet de réchauffer celle-ci.

Dans le cas d’un poêle à bois à accumulation de chaleur avec chauffage central, c’est d’abord une masse de pierre qui est chauffée et qui, à son tour, réchauffe l’eau.

L’eau chaude est stockée dans un réservoir tampon et fournit la chaleur nécessaire pour le chauffage par le sol ou les murs, et pour l’eau chaude.

 

Points d’attention :

Les poêles à bois de chauffage central prêt à poser transmettent en moyenne un pourcentage plus faible de chaleur à l’eau qu’un insert de chauffage central encastré et bien isolé, qui peut transmettre jusqu’à 80 % de la chaleur à l’eau.

 

Dans les maisons bien isolées, les foyers munis de portes à double vitrage, permettent de limiter les risques de surchauffe en maximisant la part d’’énergie transmise à l’eau. Le double vitrage peut aussi contribuer à une meilleure combustion et au maintien d’une vitre plus propre.

 

Lors du choix d’un appareil, il s’agit de connaître la puissance nécessaire pour satisfaire aux besoins de chauffage :

–  Les jours les plus froids, une maison passive pourra se satisfaire d’une production journalière de, par exemple, 20 kWh pour le chauffage des pièces et la production d’eau chaude sanitaire, ce qui correspond à 6 kg de bois par jour.

– Une construction neuve traditionnelle aura, elle, besoin d’un appareil plus puissant qui brûlera par exemple 25 kg de bois, soit l’équivalent de 90 kWh. –  Dans les maisons mal isolées, la demande en chaleur est telle qu’elle peut difficilement être couverte totalement par un appareil au bois.

 

Dans le cas où le foyer est le seul producteur d’eau chaude, la combinaison avec des collecteurs solaires constitue une solution complémentaire intéressante car elle produira l’eau chaude nécessaire pendant les mois d’été.

Une résistance électrique placée dans le réservoir tampon permettra d’apporter le petit complément de chaleur de secours nécessaire les jours ou la production combinée du foyer et des panneaux ne permet pas de répondre à l’entièreté des besoins en eau chaude de l’habitation.

 

ESTHÉTIQUE

 

Ce système de distribution de chaleur induit qu’on amène sa chaudière au salon. Il s’agit donc d’en soigner l’apparence. Les meilleurs appareils ressemblent à des poêles ordinaires : design épuré, finition raffinée, modèles de coin, transparents…

Pour éviter de placer la réserve de bois dans le salon, on peut choisir un modèle qui se remplit par l’arrière depuis une pièce adjacente. Certains foyers à pellets sont munis d’un système de chargement automatique permettant d’acheminer les granulés depuis un réservoir déporté dans un local technique jusqu’au foyer.

 

 

Comment choisir son appareil de chauffage au bois ?